Affichage de contenus web

Les relations russo-belges

 

En 2016, la Belgique a suivi la politique extérieure concertée de l’Union européenne à l’égard de la Russie, ce qui a produit des incidences négatives sur le climat général de la coopération bilatérale. Les mesures antirusses de l’UE ont exercé une influence réductrice sur l’intensité et le niveau des contacts politiques, sur le fonctionnement de formats de dialogues aux reconnus positifs. Cependant, dans les domaines qui n’ont pas été entravés par des sanctions restrictives, c’est une approche pragmatique de coopération continue qui a prévalu en Belgique.

Malgré la conjoncture actuelle marquée par la complexité, nos deux pays font preuve d’intérêt réciproque pour le développement de la coopération commerciale. Une bonne perspective s’est ouverte dans le secteur pétrolier et gazier à la suite de la signature par les sociétés Yamal-Trade et Fluxys en mars 2015, d’un contrat d’une durée de 20 ans pour le transbordement du gaz naturel liquéfié (GNL) via le terminal du port de Zeebruges. Sa mise en application sécurisera la chaîne d’approvisionnement des consommateurs dans la région Asie-Pacifique en GNL russe à raison de 8 millions de tonnes par an. La SAP Gazprom prévoit de coopérer avec Fluxys dans le segment GNL européen de petit tonnage : un accord-cadre a été signé en mars 2016 relatif à la construction et à l’exploitation de terminaux d’accueil, de stations-service et d’infrastructures correspondantes. Un acteur important du marché des hydrocarbures de la Belgique est la SAP Lukoil, opérateur d’un réseau national de stations-service.

Les contours d’une coopération pratique en matière de logistique des transports ont été dressés dans le mémorandum d’intentions signé en novembre 2016 lors du Forum international « Les Transports de la Russie », entre la Société d’Etat Rosmorport et l’Administration du port d’Ostende. Cet accord prévoit notamment des échanges d’expérience et de meilleures pratiques dans les domaines de l’exploitation des systèmes portuaires, l’amélioration de leur efficacité énergétique et l’utilisation des énergies renouvelables, organisation des stages de formation professionnelle.

En Belgique, sont mis en chantier avec succès de gros projets économiques bénéficiant de la participation de l’entreprise agrochimique EuroChim (un complexe industriel situé dans le port d’Anvers), du groupe sidérurgique NLMK (deux usines installées en Wallonie), de la société Elinar (usine de fabrication de matériaux d’isolation thermique).

Plusieurs sociétés belges opèrent avec succès en Russie comme par exemple Solvay, Becart, Barco, AB InBev, A Ge See Flet Glass, Cibelco et tant d’autres.

Les groupes TMK et Lhoist coopèrent dans le cadre du projet de la mise en valeur du gisement calcaire Yujno-Mikhaïlovski (la région de Ekaterinbourg) dont les investissement se montent à 120 millions d’euros. Les échanges fonctionnent bien entre l’Institut belge de microélectronique et composants IMEC et les départements sectoriels de l’Académie des Sciences de Russie, la Société MIKRON (Moscou), l’Institut de la physique des semi-conducteurs (Novossibirsk), l’Université d’Etat de Moscou, l’Université d’Etat de Bouriatie, les Laboratoires de Saratov. L’Agence énergétique de Russie a trouvé avec succès un créneau dans le domaine d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables. La Société «OPORA zdorovia» est présente dans le domaine de médecine de haute technologie, participe aux échanges académiques relatifs à la santé publique et les sciences naturelles.

De nouveaux secteurs de coopération sont à l’étude. La SAP Tatneft figure parmi les sociétés intéressées à assurer sa présence sur le marché belge. Les leaders de l’industrie aérospatiale russe, comme la United Aircraft Corporation, l’Institut central d’aerohydrodynamique (TsAGI) et le Rameskoye Design Company (RPKB) mènent des négociations avec Siemens concernant la coopération en matière d’élaboration de projets de systèmes aéronautiques et notamment en vue de l’ouverture dans notre pays, d’un centre d’engineering et de modelage aéronautiques. Le RPKP étudie également la faisabilité de la création, sur la plate-forme du parc technologique Ramenskoye, d’une entreprise commune de fabrication de systèmes de navigation à bord, de traitement et de visualisation des informations. La Société Katoen Natie examine l’éventualité de la création dans la Région de Moscou d’un important nœud de transport et de logistique (investissement prévu de l’ordre de 100 millions d’euros). Des rencontres au niveau des experts ont déjà eu lieu au Ministère du développement économique et le Ministère des transports de Russie, au Service fédéral des Douanes (SFD), ainsi qu’auprès du Gouvernement de l’oblast de Moscou.

En février 2016, lors de la réunion de la Commission mixte de coopération économique entre l’Union économique belgo-luxembourgeoise et la Fédération de Russie, des mémorandums ont été signés sur le partenariat avec la Chambre de Commerce belgo-luxembourgeoise pour la Russie en matière d’investissements, ainsi que sur la coopération dans le secteur du transport de passagers et de marchandises entre les compagnies de gestion des aéroports d’Ostende-Bruges et d’Anvers, d’une part, et de Pulkovo (Saint-Pétersbourg), d’autre part. La commission intergouvernementale pour le transport automobile s’est réunie en mars dernier.

Nos deux pays maintiennent un échange multiforme de délégations. En janvier 2016, des représentants du SFD de Russie ont participé à Bruxelles à un séminaire sur les spécificités de la législation douanière de l’Union économique eurasiatique et sur les technologies modernes de gestion administrative mises en place par ce Service fédéral russe. En mars, Alexandre Drozdenko, Gouverneur de l’oblast de Léningrad, s’est fait présenter le fonctionnement du complexe portuaire et pétrochimique d’Anvers dans le but d’une éventuelle reprise de cette expertise lors de la création d’une infrastructure analogue autour du port d’Oust-Luga. A Bruxelles ont eu lieu des présentations du potentiel de la région de Tcheliabinsk (en mai) mettant en relief les branches chimique, métallurgique, alimentaire et du bâtiment, ainsi que de zones économiques spécifiques sur l’exemple de la région de Lipetsk (en juin).

Enfin, les échanges parlementaires restent eux aussi intenses. En décembre, une délégation du Conseil de la Fédération (chambre haute) de l’Assemblée Fédérale de la Fédération de Russie a visité le Parlement Fédéral du Royaume de Belgique, les Assemblées parlementaires de Flandre, de Wallonie et de la Communauté Française.

En juin 2016, Christine Defraigne, Présidente du Sénat de Belgique, s’est rendue à Moscou sur l’invitation de son homologue russe Valentina Matvienko, Présidente du Conseil de la Fédération. Ce fut une contribution importante à la promotion du dialogue constructif entre nos deux pays, ayant confirmé l’intérêt commun d’activer les échanges bilatéraux. Les parties ont constaté l’importance de rétablir un agenda unificateur, de donner lieu à la coopération portant sur les problèmes clés du monde contemporain, en premier chef, la lutte contre le terrorisme. En novembre, Valentina Matvienko et Christine Defraigne se sont rencontrées à nouveau, en marge de l’Assemblée interparlementaire des Etats-membres de la Communauté des Etats Indépendants à Saint-Pétersbourg.

Le 6 octobre 2016, l’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la Fédération de Russie au Royaume de Belgique Alexandre Tokovinin a remis les lettres de créance au Roi des Belges Philippe.

Le dialogue mutuellement enrichissant des Nations et des cultures russe et belge est traditionnellement connu pour son caractère « tout temps », dépourvu de conjoncture momentanée. Un programme d’échanges humanitaires à long terme contribue à valoriser la dimension pratique des contacts bilatéraux.

Un vaste ordre du jour des Commissions mixtes sur la coopération en matière de culture, d’éducation et de science avec les Communautés Flamande et Française actualisé suivant le cycle triennal témoigne du fait que des idées fraîches ne manquent pas sur ce terrain. En décembre 2015, la rencontre entre le Représentant spécial du Président de la Fédération de Russie chargé de la coopération culturelle internationale Mikhail Chvydkoy et le Secrétaire général du Département de la coopération internationale de Flandre Koen Verlaeckt a abouti au protocole cadre qui servirait de repère pour le développement des relations russes avec cette Entité fédérée belge durant les trois années à venir.

 

Le patrimoine pluriséculaire historique et spirituel de notre pays suscite un vif intérêt chez les Belges. La preuve probante, le festival annuel « Rendez-vous avec la Russie » dont la sixième édition s’est tenue en mai 2016 sous les auspices de la Fédération Belge des Organisations Russophones (réunissant 42 associations de nos compatriotes) avec le concours de l’Ambassade et de la Représentation de Rossotrudnitchestvo. Le Centre de Russie pour la science et la culture héberge de divers colloques, expositions, présentations publiques, rencontres concerts et autant d’autres manifestations marquantes.

Les célébrités du monde artistique et littéraire russe se produisent fréquemment dans les théâtres, salles de concerts, salons et vernissages en Belgique. Les tournées du Ballet de Bolchoï et de Mariinsky font chaque fois salle comble. Le grand public est conquis par l’Orchestre philharmonique national de Russie, l’Ensemble des Solistes de Moscou sous la baguette de Youri Bachmet, l’Ensemble Académique du Ministère de l’Intérieur de la Russie, le pianiste Boris Beresovsky, l’interprète de romances Oleg Pogoudine, les artistes de la Maison de la Musique de Saint-Pétersbourg. Le succès était au rendez-vous des concerts consacrés au 125e anniversaire de Sergueï Prokofiev.

Le soutien des compatriotes et le renforcement de leurs liens avec la Patrie sont prioritaires pour notre Ambassade. Un vrai intérêt réciproque se fait sentir de la part de ceux qui s’attachent à la Russie par des milliers de connexions professionnels et humains.

Les activités de la Fondation Internationale Pouchkine dirigé par Maria et Alexandre Pouchkine, descendants du poète qui résident à Bruxelles, reflètent les profondes traditions d’échanges culturels et spirituels entre la Russie et la Belgique. En mars 2016, cette Fondation a parrainé une cérémonie de remise des prix « Patrimoine russe » dans les trois catégories: « Pour la sauvegarde de la culture russe et la promotion de la langue russe », « Pour le développement de la coopération de la diaspora avec la Russie » et « Pour la bienfaisance ». Cette manifestation a réuni les personnalités publiques belges, les représentants des milieux d’affaires et du clergé.

Nous nous réjouissons du fait que nos compatriotes en Belgique mènent une intense activité éducatrice. Grâce à leur soutien, plus de 20 écoles de dimanche russes gardent les portes large ouvertes aux jeunes ressortissants de Russie, mais aussi aux enfants des familles belges.

Nous apprécions à sa juste valeur les efforts de Véra Alexandrovna Kouchnareva, fondatrice de l’Union des citoyens soviétiques et sa directrice permanente depuis quatre décennies, pour la cause de la promotion de la culture maternelle.

Il nous fait plaisir de noter que l’engouement pour la langue russe, tel un instrument vif et vibrant de la communication entre nos peuples, n’affaiblit pas en Belgique. Plus de 2,5 mille personnes de tout âge et issus de tous les milieux sociaux l’apprennent dans les établissements d’enseignement supérieur, les écoles des langues, pendant des stages linguistiques. Chaque année, plus de 300 Belges s’inscrivent aux cours spécialisés auprès de la Représentation de Rossotrudnitchestvo.

Un rôle important dans la promotion de la langue russe en Belgique revient aux Centres russes de l’Université de Mons et de l’Université catholique de Louvain créés par la Fondation « Le Monde Russe ».

L’Association belge des écoles russophones s’associe au projet pilote du programme de la Communauté Française « Découverte de langues et de cultures ». Cette initiative prévoit que les professeurs diplômés donneront des cours de langue et de culture supplémentaires gratuits au sein des établissements francophones du cycle primaire et secondaire.

La Journée de la langue russe que l’on célèbre en Belgique fait partie de nos bonnes traditions. Elle se décline autour des réunions littéraires organisées par la Fondation Internationale Pouchkine et l’Association flamande « Willemsfonds Laken » avec le concours de l’Ambassade de Russie.